Pages

lundi 25 avril 2016

Attribution contestable d'un logement Plessis-Robinson : demande d'explication à Philippe Pemezec

C'est une affaire qui embarrasse Philippe Pemezec maire du Plessis-Robinson car elle confirme les pratiques indignes de ce dernier en matière d'attribution des logements sociaux.
Philippe Pemezec vient d'attribuer un F5 dans l'un des plus beaux quartiers de la ville à une famille composée de 4 personnes qui habitait déjà un F4
Pourquoi ? Cette famille qui milite et distribue les tracts politiques du maire n'avait à priori pas besoin d'un logement plus grand. En réalité ce 5 pièces permet désormais à la mère de famille, assistante maternelle de garder un quatrième enfant.
Cette attribution injustifiable s'est faite au mépris de dizaines des familles entassées dans des logements exigus qui attendent une solution depuis de nombreuses années !

En 2014, 49 familles étaient en attente d'un F5 dont certaines en situation de sur-occupation.
Une demande d'explication a été adressée au maire par l'une de ces familles. Philippe Pemezec n'a toujours pas daigné y répondre ! 


 




Le Plessis-Robinson, le 12 avril 2016
    Monsieur le maire,

    J’ai sollicité le 9 mars dernier Mme Jocelyne Prat responsable du service logement sur le cas d’une attribution de logement qui me semble être le résultat d'un traitement inégalitaire pour ne pas dire discriminatoire.
Nos voisins de palier M, Mme E. et leurs 2 enfants ont obtenu d’être relogés dans un F5 rue Saint Fiacre alors qu’ils logeaient déjà dans un F4. Comment comprendre qu’à 5 avec nos 3 enfants dans un F3 en attente d’un relogement depuis près de 9 ans notre dossier soit considéré comme moins prioritaire ?
N’ayant pas obtenu de réponse de vos services je me décide à vous questionner directement :
Pourquoi ce logement rue Saint Fiacre compte tenu de notre situation plus préoccupante ne nous a-t-il pas été proposé ?
J’espère que vous n’oserez pas, encore une fois m’opposer notre refus des propositions inacceptables que vous nous avez faites dans un immeuble dégradé de Fontenay aux Roses, ou dans les barres peu enviables du quartier Joliot-Curie.
En 2012 une journaliste* rapporte que vous lui avez confié, pensant avoir affaire à une militante du Front National user de votre pouvoir d'Administrateur de l'Office Public Départemental de l'Habitat des Hauts-de-Seine pour discriminer les Arabes dans l'accès aux logements sociaux du Plessis-Robinson.
A l'évidence ces propos que vous n'avez jamais démentis confirment le traitement partial de notre dossier et de celui de bien d'autres familles !
En effet d’autres familles plus prioritaires dont le dossier est en souffrance depuis autant d’années auraient dû en priorité se voir proposer ce logement.
Votre réponse est donc également très attendue par ces familles et tout particulièrement celles qui s'étonnent de votre refus de les recevoir.
Dans l’attente de vous lire, je vous prie d’agréer Monsieur le maire, l’expression de mes salutations distinguées.

* Claire Checcaglini Bienvenue au Front ! - Journal d'une infiltrée Jacob Duvernet p269-273



Quelques chiffres sur le logement social au Plessis-Robinson

Les chiffres relatifs au logement social au Plessis-Robinson consultables ici permettent de relativiser le discours convenu du service logement sur l'indisponibilité des logements dans la commune.












3 commentaires:

  1. Bonjour, c'est scandaleux ! Renseignez-vous auprès du tribunal administratif pour savoir si vous pouvez intenter une action en justice ...
    Combien de cas similaires ? La justice peut demander une enquête

    Vous pouvez également signaler ce cas au défenseur des droit. Il y a une antenne à Chatenay-Malabry où vous pourrez rencontrer un délégué.

    Bon courage à vous

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre soutien !
    Je vous rejoins sur le nombre de cas impossible à vérifier compte-tenu de l'opacité des attributions.
    Nous allons attendre (sans trop y croire) une réponse avant de lancer d'autres actions.
    Merci de faire connaître ce blog autour de vous !
    Bien à vous et à très bientôt

    RépondreSupprimer
  3. La voila la réalité vraie du logement sociale. Dans toute sa splendeur ! On nous prend pour des imbéciles.
    Vous avez tt à fait raison : Rien ne peut justifier cette attribution !
    En réalité Pemezec ne pourrait pas se comporter de la sorte s'il ne bénéficiait pas de soutiens !
    C'est à ces soutiens qu'il faut demander des explications !

    RépondreSupprimer

Important !
Pour publier un commentaire :
1. Rédigez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2. Sélectionnez dans le menu déroulant juste sous votre texte un profil,
le plus simple étant de choisir Anonyme.
3. Cliquez enfin sur Publier.

Votre message sera publié après modération.

Merci pour votre contribution !